L’Iode et ses vertus : énergie, détox, mémoire…

L’Iode et ses vertus : énergie, détox, mémoire…

L’Iode est un oligo-élément et un nutriment essentiel pour résister à toutes les pollutions chimiques de notre époque.

Description

C’est un de ses produits utilisé avec beaucoup d’efficacité pour soigner de nombreux maux par nos grand-parents sous forme de teinture d’iode et que les pharmacies ont remplacé par un mélange d’iode et de povidone le rendant imbuvable parce que la povidone est un produit pouvant donner le cancer !

L’iode est nécessaire pour le métabolisme normal des cellules.

Le métabolisme étant le processus de conversion des aliments en énergie, nous avons besoin d’iode pour faire fonctionner correctement notre thyroïde et pour une production adéquate des hormones thyroïdiennes.

La glande thyroïde produit une hormone, la thyroxine, qui est fabriquée à partir d’un acide aminé, la tyrosine et de l’iode.

Cette hormone permet de maintenir l’activité de l’organisme de manière optimale.

Elle en contrôle le métabolisme, la croissance et le développement. L’iode est principalement présente dans la thyroïde, mais on la trouve dans toutes les cellules de notre corps.

Carence

Dans de nombreux pays et surtout dans les pays industrialisés, les carences en iode prennent des proportions endémiques, les problèmes de santé liés à un dysfonctionnement thyroïdien, même léger, touchent de plus en plus de personnes, particulièrement les femmes.

La carence en iode ou hypothyroïdie se manifeste par une très grande fatigue, un état dépressif, des trous de mémoire, une prise de poids, des crampes,…

Elle est impliquée dans tous les cancers, en particulier le cancer du sein.

La carence en iode durant la grossesse provoque un retard mental du fœtus, une diminution du poids de naissance, et elle augmente le risque de mortalité.

Causes de la carence :

  • Alimentation faible en sel marin;
  • aliments traités aux rayons en vue de leur conservation;
  • absence de consommation de sel de mer;
  • alimentation qui contrecarre le fonctionnement de la thyroïde;
  • consommation qui néglige les aliments riches en iode;
  • carences nutritionnelles en produits de la mer qui nuisent au bon fonctionnement de la thyroïde;
  • sols pauvres;
  • exposition à des substances radioactives échappées lors d’accidents dans des centrales nucléaires.

L’iode a une température de vaporisation assez basse et s’élimine donc plutôt rapidement dans des aliments trop cuits ou trop chauffés, donc un mode de cuisson inadéquat peut accentuer les déficits.

Le tabac empêche l’absorption de l’iode par l’organisme.

Les sportifs doivent être vigilants car une partie de l’iode se perd dans la sueur.

Enfin nous manquons tous d’iode à cause de l’intoxication aux métaux lourds, intoxication due principalement aux vaccins et amalgames dentaires, en particulier le mercure.

Après le sélénium, l’iode est l’antidote du mercure.

Voir aussi : Protocole pour combattre l’intoxication au mercure par le Dr Mercola

Nous sommes tous intoxiqués au mercure, l’iode que nous absorbons dans la nourriture sert à détruire une partie infime du mercure, mais comme cet iode a servi, il n’est plus là, c’est pourquoi nous sommes pratiquement tous carencé en iode.

Symptômes liés à l’hypothyroïdie

Une thyroïde qui fonctionne au ralenti peut avoir des répercussions sur tout l’organisme :

  • systèmes immunitaire, cardiovasculaire, nerveux, digestif, musculaire, reproducteur, sur la peau, les cheveux, les ongles, le métabolisme, le cerveau;
  • fatigue, intolérance au froid, extrémités froides, perte d’appétit, peau sèche et écailleuse;
  • coloration orange de la peau principalement dans la paume de main ou plante des pieds;
  • rétention d’eau, cheveux secs, ongles cassants, perte de cheveux, de poils et de sourcils;
  • infections à répétitions, infections urinaires fréquentes, prise de poids, douleurs musculaires;
  • constipation, dépression, picotement dans les mains et les poignets, taux de cholestérol élevé;
  • hypoglycémie, lenteur d’expression, diminution de l’ouïe, diminution de la mémoire, hypertension;
  • lenteur du rythme cardiaque;
  • yeux enflés et tombants, goitre, anomalies à la naissance.
  • maladie émotionnelle : une thyroïde qui fonctionne au ralenti ou hypothyroïdie a une incidence significative dans les maladies émotionnelles.La dépression est souvent le premier signe d’un trouble de la thyroïde qui n’est pas toujours remarqué lors des tests conventionnels.Un grand pourcentage de dépressifs souffrent d’hypothyroïdie et possèdent des tests sanguins normaux.L’hypo-thyroïdie qui n’est pas traitée dégénère très rapidement. Une diminution de 10 % des fonctions de la thyroïde correspond à 10 % de diminution des fonctions du cerveau.
  • grossesse : des troubles thyroïdiens chez la femme enceinte peuvent être à l’origine de problèmes de santé chez l’enfant touchant le cerveau, les reins ou le cœur. Adam J.Wolfberg, M.D., M.P.H., of Brigham and Women’s Hospital, Boston, Abstract # 274: Wolfberg, Adam J. and David A. Nagey, « Thyroid Disease During Pregnancy and Subsequent Congenital Anomalies. »Des chercheurs du « Foundation for Blood Research in Scarborough », dans le Maine, ont constaté qu’un ralentissement léger de la thyroïde et sans symptôme apparent, chez la femme enceinte, pouvait être à l’origine d’une diminution du quotient intellectuel de l’enfant. The New England Journal of Medicine.

Vertus principales

  • fluidifie le sang et active la circulation
  • antidote du mercure et du plomb
  • antiseptique très puissant et antiputride
  • très efficace dans les problèmes de vertèbres (hernie discale).
  • antipoison : empoisonnements miasmatiques, action neutralisante des plus remarquables sur les venins et contre le curare, la strychnine et autres
  • arrête toutes les fermentations putrides, toutes les putréfactions.
  • donne de l’appétit d’une manière notable
  • améliore les fonctions digestives avec une perfection inaccoutumée.
  • aide à la réparation du système osseux
  • est un reconstituant de tout l’organisme
  • au stade du fœtus, il est un facteur important pour la formation normale du système nerveux
  • défatiguant instantané

L’iode est utile en cas de :

  • maladies épidémiques, même à virus
  • gangrènes, pourriture d’hôpital
  • antiscrofuleux (tuberculose, même osseuse)
  • maladies respiratoires
  • scléroses
  • cancer, en particulier du sein
  • goutte
  • rhumatisme
  • névralgies
  • états morbides de natures diverses
  • bronchites, même chroniques
  • lymphatisme : trouble lié à une augmentation du volume des organes (amygdales, ganglions) où naissent les lymphocytes (globules blancs intervenant dans l’immunité)
  • laryngites
  • cathares
  • méningite
  • hydrocéphalie aiguë et chronique
  • ébranlement des dents
  • choléra, fièvre jaune, fièvre typhoïde
  • vomissements
  • paralysies diverses dues aux stress

L’iode agit d’une manière directe, instantanée, non seulement sur les tissus malades, mais sur les humeurs elles-mêmes, de sorte qu’en se combinant chimiquement à ces humeurs et à ces tissus, elle empêche l’action malfaisante de l’air (production de radicaux libres dus à l’oxygène), elle détruit le principe putride.

Au fur et à mesure de son emploi, on constate que ce n’est pas simplement un agent thérapeutique, mais c’est aussi un puissant préventif chaque fois que qu’on voudra éviter l’infection purulente ou arrêter la fermentation putride.

Pour réduire l’effet d’une grippe ou d’une infection, prendre 1 goutte d’iode par 10 kg de poids dans un bol de lait chaud, d’amande de riz sarrasin ou autre, 3 fois par jour.

Prévention

Beaucoup de troubles de santé autant physiques qu’émotionnels sont liés à une carence en iode.

Pour presque tout le monde, il faut inclure progressivement des aliments riches en iode ou des suppléments de varech.

Mise en garde

Certaines rares personnes sont allergiques à l’iode.

En réalité, elles sont allergiques à certains composants de l’iode radioactif;

Des poissons et des algues peuvent provenir de sites pollués.

Apport médicamenteux

Il est facile d’effectuer un apport hormonal qui peut régler immédiatement toute carence hypothyroïdienne.

Mais on entre alors dans un état de dépendance : chacun sait que, si l’on aide un paresseux, il devient encore plus paresseux.

C’est vrai aussi pour une glande ou une fonction quelconque.

Si un accident nucléaire devait se reproduire nous serions exposés aux retombées d’iode radioactif très dangereux car il se fixe rapidement sur la thyroïde ou il va irradier les cellules voisines.

Ce serait à nouveau cause de cancers de la thyroïde comme on l’a constaté après Tchernobyl.

Pour limiter ce risque en cas d’accident nucléaire, il faut prendre deux ou trois gouttes de teinture d’iode ou d’alcool iodé rapidement afin de saturer la thyroïde en iode… ce qui évitera que l’iode radioactif ne s’y fixe.

L’iode-radioactif ayant une période de vie de huit jours, au bout de quelques semaines le risque de contamination dans l’atmosphère doit être redevenu nul.

Aliments antagonistes : aliments dits « goitrogènes » parce qu’ils s’opposent à la présence de l’iode, s’ils sont mangés crus et en grande quantité :

choux de Bruxelles, chou, chou frisé, soya, arachides, épinards, brocoli, pêches, poires. Les crucifères sont des dérivés soufrés.

Le soufre est un antagoniste de l’iode donc se méfier des apports de soufre au même moment que la prise d’iode.

Aliments riches en iode : poissons et fruits de mer : sel de mer, palourdes, crevettes, huîtres, varech, saumon, thon, flétan. Et aussi œufs, carottes, céleri.

Tester la carence

Méthode de la teinture d’iode à étaler sur un carré de peau : tant que le corps en a besoin, la tache marron, en principe, disparaît rapidement. C’est une méthode de vieux toubib.

Si la tache disparaît en 24 h, alors il y a un manque cruel d’iode; lorsque la tache met 5 jours pour être absorbée, le corps a l’iode qui lui convient.

Continuer jusqu’à obtention d’un bien être total, et faire le test sur la peau de temps en temps.

Cependant cette méthode est très empirique et le moment de la surcharge possible peut s’avérer ne pas fonctionner pour tout le monde.

Surcharge

Ces symptômes peuvent être pris en considération pour évaluer la surcharge en iode :

  • L’excès peut provoquer une exagération du flux menstruel
  • Douleur de gorge ou nez qui coule sans raison
  • Énervement, excitation ou autre symptôme inhabituel

Enfin il existe des examens de laboratoire pour mesurer la charge de l’organisme.

Ce complément est à prendre au cours des repas.

Trouver de l’Iode

Un jour, j’ai fait 5 pharmacie française sans en trouver une qui avait de l’iode pur, c’est vraiment bizarre, la meilleur solution reste donc d’en commander par internet.

Vous en trouverez un grand choix (liquide, en cachet, ou algue Kelp) ici sur Iherb

Voir aussi notre article :
Iherb, le meilleur choix pour trouver des compléments alimentaires


Voir aussi :

10 méthodes naturelles pour éliminer les métaux lourds

Protocole pour combattre l’intoxication au mercure par le Dr Mercola

Danger des déodorants, pensez au bicarbonate de soude

Source : epanews.fr
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

se-booster

Webmaster, je me soigne d'une intoxication aux métaux lourds depuis quelques années et partage ici mes astuces pour booster sa santé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu