La médecine moderne condamnée à mort !  

  RSS

se-booster
(@se-booster)
Membre Admin
Inscription:Il y a 10 mois 
Posts: 86
01/06/2018 8:21  

Malheureusement, la médecine moderne est surtout basée sur la vente de médicament, c'est la priorité des compagnies pharmaceutiques qui influencent les écoles de médecines et ensuite, les primes et cadeaux aux médecins fournis par les visiteurs médicaux.

Mais aujourd'hui, les excès de ce système qui met le profit pour les firmes pharmaceutiques avant la vie des patients est arrivé à sa fin, les patients découvrent avec horreur que l'on a mis leurs vie en péril pour des histoires de gros sous.

Et donc de plus en plus de gens se tournent vers les autres médecines, dites parallèles, autant efficace voir plus et moins dangereuse pour leur santé.

Un article de Xavier Bazin :

"La médecine telle que vous la connaissiez vit ses derniers instants :

En mars 2018

La Revue Prescrire rappelle que bon nombre d’anti-dépresseurs exposent les personnes qui en consomment à des risques graves, alors que l’efficacité de ces médicaments est « modeste » et lente.

Parmi les molécules déconseillées par la Revue : l’agomélatine (Valdoxan), la duloxétine (Cymbalta), le citalopram (Seropram) et l’escitalopram (Seroplex), la venlafaxine (Effexor) et la tinaptine (Stablon). Notez que le Seroplex est l’un des antidépresseurs les plus vendus en France…

Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres, peut-être même plus alarmants.

Début 2016, 110 cancérologues ont lancé un appel contre l’explosion des coûts des traitements contre le cancer : en quinze ans, on est passé de 10 000 euros par an… à plus de 100 000 euros par an, à cause de la cupidité des laboratoires pharmaceutiques.

Il n’y a pas besoin d’être devin pour comprendre que la Sécu ne pourra pas les prendre à sa charge très longtemps.

Bientôt, vous devrez les payer de votre poche… ou ne pas être soigné – cela a d’ailleurs déjà commencé au Royaume-Uni.

En septembre 2016, la Haute Autorité de Santé a reconnu que les 4 médicaments actuellement utilisés contre Alzheimer étaient… « inutiles et dangereux ».

C’est donc officiel : les millions de malades n’ont désormais plus rien à attendre de la médecine officielle contre Alzheimer.

Le 21 septembre 2016, l’ONU se réunissait en catastrophe pour aborder un sujet particulièrement inquiétant : l’inefficacité de plus en plus évidente des antibiotiques.

C’était seulement la 4ème fois en 70 ans que l’ONU se réunissait pour parler « santé »… c’est vous dire si l’heure est grave !

De fait, les bactéries résistantes aux antibiotiques font déjà 13 000 morts par an rien qu’en France.

Un chiffre qui devrait être multiplié par 10 ou 20 d’ici 2050.

Ces trois évènements ont été fortement médiatisés.

Mais ce qui se passe en coulisses est encore plus inquiétant.

Depuis quelques mois, dans les journaux médicaux et les revues scientifiques, on assiste à une explosion d’études qui révèlent la face cachée des médicaments les plus courants :

En février 2016, le prestigieux Journal of the American Medical Association a révélé que l’un des médicaments les plus courants contre les « brûlures d’estomac », les IPP, augmentait le risque de démences et d’Alzheimer de 44 à 66 % !

Imaginez le désastre sanitaire en perspective, quand on sait que 60 millions de boîtes d’IPP sont vendues chaque année en France !

En 2015, des chercheurs finlandais ont prouvé que les médicaments anti-cholestérol (statines) augmentaient le risque de diabète de 46 %...

Et savez-vous combien de Français prennent ces médicaments dangereux ? 7 millions ! [1]

D’après le British Medical Journal, les médicaments les plus courants contre l’insomnie et l’anxiété (les benzodiazépines) causent Alzheimer.

Il suffit d’en prendre quelques mois pour voir son risque d’Alzheimer multiplié par deux ! [2]

Et pourtant, encore aujourd’hui, la moitié des femmes de plus de 80 ans avalent ce médicament dangereux !

Rappelez-vous que le Médiator n’était pris « que » par quelques centaines de milliers de personnes.

Mais là, je vous parle bien de dizaines de millions de malades concernés !

Plus aucun médicament n’est à l’abri.

Même le très « banal » Doliprane (paracétamol) est désormais considéré comme un danger public !

D’après une revue d’études récente, ce médicament augmente de 23 % votre risque de mortalité, si vous en prenez trop régulièrement, même si vous respectez les doses conseillées ! [3]

Pour les femmes, plus de 15 comprimés par semaine causent 63 % de crises cardiaques en plus !

Et si vous prenez le « top 10 » des médicaments les plus vendus en pharmacie, vous verrez à quel point notre système de santé a un sérieux problème !

Les meilleures ventes en pharmacie, toutes suspectes

Car les médicaments « phares » de votre pharmacie sont TOUS bourrés d’effets secondaires dangereux :

Contre les douleurs

les anti-inflammatoires Ibuprofen, Nurofen ou Voltaren font des trous dans l’estomac et peuvent augmenter votre risque de crise cardiaque de 100 % ;

Contre le rhume

et les infections hivernales, l’Actifed contient de la pseudoéphédrine, une substance proche des amphétamines qui met en danger votre cœur.

Quant à ses concurrents le Fervex et l’Humex, ils incluent un anticholinergique capable d’endommager votre cerveau ;

Attention aussi aux pastilles de Lysopaïne et de Strepsil contre le mal de gorge : ils contiennent des produits chimiques douteux et mal identifiés… tout comme les sirops qui soignent la toux ;

Insomnies ?

Le Donormyl, principal somnifère en vente libre, est obtenu à partir d’un dérivé du benzène : il peut causer des glaucomes, peut attaquer la prostate… et a tendance à faire grossir !

Contre les nausées, le célèbre Vogalib contient de la métopimazine (dérivé du benzène, de sulfure et d’azote) et risque de vous rendre patraque ;

Infection urinaire, angine, otite ? Si vous prenez des antibiotiques à répétition, vous allez ravager votre flore intestinale… et entretenir le cercle vicieux de la maladie !

Contre les constipations

le Dulcolax finit par irriter votre côlon et vous fatiguer, faute d’absorber correctement les nutriments ;

Quant au Gaviscon, pour les brûlures d’estomac, il contient de l’aluminium, un métal toxique pour votre cerveau et vos organes.

Et je pourrais continuer la liste…

C’est vous dire si la médecine du « tout médicament » est condamnée à mort.

Ce serait une terrible nouvelle si nous n’avions pas rien pour la remplacer

Mais nous ne sommes pas démunis, bien au contraire. Car aujourd'hui, en 2018, nous avons accès à un trésor de la nature, capable de guérir 95 % des maladies.

Redécouverte d’une nouvelle médecine

Depuis les pharaons d’Egypte, il y a 4 500 ans, toutes les grandes civilisations ont touché du doigt sa puissance.

Hippocrate, le père de la médecine, en a vanté les vertus.

La Bible contient plus de 500 références à ce « remède universel ».

Le grand médecin Avicenne, au 11ème siècle, a aidé à en extraire l’essence avec son alambic.

Et aujourd’hui, ce que cette médecine peut nous apporter, à vous et à moi, est tout simplement inouï :

Puissante, elle soulage vos douleurs immédiatement… sans avoir les lourds effets secondaires des médicaments modernes ; 100 % naturelle, elle est aussi 100 % scientifique, grâce à une classification biochimique rigoureuse de ses principes actifs ;

Capable de terrasser plus de 130 problèmes de santé, elle peut tout aussi bien renforcer votre « terrain » et vous aider à « bien vieillir » ;

Encore plus étonnant : imparable pour effacer les bobos du quotidien (douleurs, infections, blessures)… elle n’est pas moins redoutable pour surmonter les maladies chroniques (arthrose, hypertension, etc.).

Cette médecine très particulière est vraiment un formidable espoir pour tous ceux qui rêvent de bien vieillir, sans les douleurs, les maladies et la dégénérescence.

Cette médecine, c’est celle… des Huiles Essentielles. Si cela vous surprend, c’est tout à fait normal.

Personnellement, j’ai mis du temps à accepter que les huiles essentielles puissent avoir des effets aussi puissants.

Mais comme souvent, c’est la science pure et dure qui m’a fait changer d’avis. 45 % de décès en moins avec les huiles essentielles !

Cela fait seulement quelques années que des chercheurs se sont mis à tester l’efficacité des huiles essentielles avec les mêmes méthodes scientifiques que pour les médicaments.

Et les premiers résultats sont tout simplement ahurissants.

Prenez le rhume, par exemple.

C’est sans doute le problème de santé le plus répandu au monde, et pourtant la médecine moderne n’a jamais trouvé la moindre molécule chimique pour le guérir.

Les médicaments servent uniquement à soulager les symptômes (réduire la fièvre, la congestion et les douleurs), au prix de sérieux effets indésirables.

Mais les huiles essentielles, elles…

Il a suffi de donner à des patients l’équivalent de 10 gouttes d’Eucalyptus Globulus par jour pour que leurs symptômes de rhinosinusite aiguë disparaissent en quelques jours… alors que le groupe traité par placebo était encore en pleine souffrance au bout de 7 jours [2].

Encore plus spectaculaire : on sait depuis longtemps que l’ail fluidifie le sang.

Des chercheurs allemands ont donc cherché à savoir si l’huile essentielle d’ail pouvait aider les patients victimes de problèmes cardiaques.

Et les résultats ont été sidérants.

Au bout de 3 ans, 200 patients traités à l’huile essentielle d’ail ont eu 35 % de moins de crises cardiaques, et 45 % de moins de décès au total qu’un groupe comparable, traité avec un placebo ! [3]

Un résultat salué à sa juste valeur par l’Organisation Mondiale de la Santé [4] !

Douleurs, anxiété, mémoire, beauté : elles agissent sur tout !

Rassurez-vous, je ne vais pas vous inonder d’études scientifiques.

Mais vous devez savoir que les huiles essentielles obtiennent de magnifiques résultats à chaque fois qu’elles sont testées avec rigueur :

Elles améliorent votre mémoire !

Parmi deux groupes de volontaires, ceux qui ont été placés dans une salle avec un diffuseur d’huile essentielle de romarin ont nettement mieux réussi des exercices de mémoire.

Une supériorité de 70 % [5] !!

Cette même huile essentielle de romarin aide aussi à faire repousser vos cheveux !

Au bout de 6 mois d’application sur le cuir chevelu, dans des conditions bien contrôlées, les patients ont bénéficié d’une repousse de leurs cheveux identique au groupe qui a pris du minoxidil, un médicament efficace mais très dangereux [6] ;

En seulement 2 semaines, des capsules d’huile essentielle de menthe poivrée ont effacé les douleurs de 75 % des patients souffrant de côlon irritable [7].

Cette puissante huile essentielle diminue aussi l’intensité des migraines [8], et fait au moins aussi bien que le paracétamol contre les maux de tête [9].

L’huile essentielle de lavande vraie supprime l’anxiété et vous rend serein.

Cela a été testé avec succès… dans la salle d’attente d’un dentiste, où l’inquiétude est à son comble ! [10]

Contre l’acné

[11], il a suffi de 8 semaines pour qu’un mélange d’huile essentielle d’oranger, de basilic doux et d’extrait de vinaigre efface les boutons et lésions à 75 % ;

L’équivalent de quelques gouttes de Mentha Arvensis sur l’endroit qui vous fait mal réduit instantanément la douleur [12]… c’est particulièrement précieux si vous souffrez d’arthrose !

La force des huiles essentielles est tellement évidente que certains hôpitaux commencent à les introduire dans leurs services. Même les hôpitaux commencent à s’y mettre

Au Centre de Lutte contre le Cancer

Eugène Marquis à Rennes, on examine avec étonnement la capacité de simples « massages » aux huiles essentielles… à remplacer les médicaments contre l’anxiété !

Au CHU de Nice, les soignants se passionnent pour l’impact des huiles essentielles sur les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

A Montélimar, cela fait même plus d’une dizaine d’années que le service cancérologie du centre hospitalier utilise les huiles essentielles pour compléter les traitements anti-cancéreux classiques, accompagner les malades et soulager certains effets secondaires.

Vous le voyez, les fondateurs de l’aromathérapie moderne avaient raison !

Les huiles essentielles agissent bien sur plus de 95 % des problèmes de santé… sans effet indésirable lorsqu’elles sont bien utilisées !

Et le plus fabuleux, c’est qu’elles sont en vente libre… très peu coûteuses… et faciles à utiliser pour peu que vous soyez bien informé(e) et bien accompagné(e) !

Cela veut dire que vous pouvez profiter pleinement de leurs vertus, vous aussi, avec la bonne méthode.

Je vous en dirai plus à ce sujet dans un instant, mais d’abord, je voudrais vous expliquer pourquoi les huiles essentielles sont aussi impressionnantes.

Leur secret ?

Ce sont des « condensés d’énergie solaire »

Toutes les plantes ne fabriquent pas des huiles essentielles, loin de là.

C’est un privilège réservé à un petit nombre de plantes supérieures.

Elles les produisent grâce au soleil, par la photosynthèse.

C’est pourquoi les huiles essentielles peuvent être qualifiés de « condensés d’énergie solaire ».

Les plantes les gardent précieusement dans des petites « poches à essence ». Ce sont leurs « réserves d’énergie » dans lesquelles elles vont puiser en cas de besoin – si le soleil vient à manquer, par exemple.

Car les plantes sont enracinées… elles ne peuvent pas se déplacer vers un endroit plus riche en apports nutritifs.

Mais grâce aux huiles essentielles, elles ont de puissants réservoirs d’énergie !

Et ce n’est pas là leur seule utilité. Les plantes aromatiques s’en servent aussi… pour faire fuir les agresseurs !

Elles utilisent leurs « essences » pour se protéger des attaques des bactéries, des virus et des champignons.

Voilà pourquoi les huiles essentielles sont aussi puissamment anti-virales, antibactériennes, et antifongiques !

Ce que les plantes aromatiques ont créé pour survivre et guérir, aucun chimiste n’aurait pu l’inventer !

Cette « quintessence » plonge dans vos cellules pour vous guérir

L’autre secret des huiles essentielles, c’est qu’elles sont hyper concentrées. Savez-vous combien de plantes de menthe poivrée ou de thym vulgaire sont utilisées pour fabriquer une petite bouteille d’huile essentielle ?

Plus de 10 kilos !

Votre flacon de quelques millilitres contient la puissance de plus de dix kilos de ces plantes médicinales !

Et ce n’est pas tout.

Dans une goutte d’huile essentielle, il y a 40 millions de trillions de molécules (40 000 000 000 000 000 000).

C’est vous dire si ces molécules sont minuscules… et c’est ce qui leur permet de passer à travers tous nos tissus et de rentrer au cœur de nos cellules.

Car il suffit d’en appliquer une goutte quelque part sur votre corps, pour qu’elle soigne tout votre organisme en quelques minutes, grâce à la circulation sanguine !

Si vous avez du mal à le croire, vous pouvez l’expérimenter par vous-même : appliquez deux ou trois gouttes d’Eucalyptus radié sur la plante de votre pied… attendez une demi-heure… puis soufflez au visage d’un proche.

Et vous verrez, le miracle se produira : votre proche confirmera l’odeur d’Eucalyptus !

Même chose si vous les respirez : vos poumons les redistribueront dans le flux sanguin.

Quel que soit le mode d’utilisation que vous choisissez, il suffit de quelques gouttes pour avoir un effet maximal !

Voilà pourquoi les huiles essentielles peuvent remplacer avantageusement 95 % des médicaments les plus répandus.

Et ce qui est incroyable, c’est qu’elles n’agissent pas seulement sur les problèmes du quotidien - douleurs, rhume, inflammation, infections hivernales, nausées, constipation, insomnie, etc.

C’est sans doute sur les maladies chroniques que leur potentiel d’action est le plus éblouissant. Arthrose, diabète, hypertension, ostéoporose, asthme…

Elles sont vraiment votre meilleure alliée pour terrasser les maladies chroniques. Très franchement, vu leur efficacité, il serait plus que temps que les médecins se mettent enfin à les prescrire massivement contre la plupart des maladies.

C’est urgent et logique… mais, ce n’est pas près d’arriver, hélas.

Vu la puissance des lobbys pharmaceutiques et le manque de temps des médecins, il faudra attendre des années, peut-être des décennies avant que votre médecin ne se forme aux huiles essentielles.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin d’attendre tout ce temps.

N’attendez pas l’an 2030, commencez maintenant !Car vous pouvez apprendre à vous en servir, dès aujourd’hui.

Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin de connaissance médicale.

Vous n’avez pas besoin d’avoir Bac+ 10… vous n’avez même pas besoin d’avoir le Bac tout court :

Vous avez juste besoin d’avoir un tout petit peu de motivation.

Alors pour vous motiver, permettez-moi de vous dire en quelques mots comment sera votre vie quand vous serez devenu l’aromathérapeute de votre foyer :

Sauf urgence ou maladie grave, vous n’aurez plus besoin d’aller chez le médecin… et encore moins de passer par la pharmacie pour acheter des médicaments.

Être capable de se soigner seul au quotidien est une véritable libération : imaginez que vous n’ayez plus à appeler le plombier ou à passer chez votre garagiste, parce que vous savez faire !

Avec quelques flacons (qui durent de nombreuses années), vous pouvez vous guérir et guérir votre famille de 95 % des problèmes de santé.

Finis les problèmes chroniques, les fatigues ou les douleurs : l’effet est puissant et immédiat.

Avec les huiles essentielles, vous aurez à tout moment les meilleures alliées contre les baisses de moral, les blessures psychologiques, les périodes d’angoisse et de stress.

Dites bienvenue à la paix et la sérénité, avec ces « essences » qui touchent au plus profond de votre être.

Et en plus, c’est économique !

Finies les armoires à pharmacie remplies à ras-bord.

Vous aurez toutes les molécules qu’il vous faut dans un coffret de quelques dizaines de centimètres cube !

Devenez une « fée des huiles essentielles »

Les personnes qui maîtrisent l’aromathérapie m’ont toujours fasciné. Je les appelle les « fées des huiles essentielles » :

Quand vous avez un problème de santé, elles n’ont pas besoin de partir en voiture à la pharmacie à la recherche de médicaments pour vous soulager.

Elles ne se plongent pas dans leur « manuel » d’huiles essentielles, avec ses fiches interminables et ses recettes hyper-techniques.

En deux temps trois mouvements, elles vont vous chercher l’huile essentielle qu’il vous faut, au bon dosage et avec le bon mode d’administration.

Elles savent presque intuitivement ce qu’il vous faut… et cela marche !

Ce n'est pas de la magie : ces personnes appliquent des règles qu'elles ont apprises. Et vous pouvez devenir comme elles, avec le bon accompagnement !

Je dis bien, avec le bon accompagnement, car il est à mon avis trop risqué de se lancer seul(e).

Vous pouvez commettre de lourdes erreurs si vous vous lancez « dans le vide », même avec un bon « manuel ».

Gare aux erreurs si vous n’êtes pas bien renseigné(e) !

Quand vous savez ce que vous faites, les huiles essentielles ne présentent aucun danger.

La preuve : elles sont en vente libre depuis des dizaines d’années et on n’a jamais recensé le moindre problème majeur.

Mais encore faut-il savoir les choisir et les utiliser correctement !

Bien sûr, vous aurez le réflexe d’éviter les huiles essentielles bourrées de pesticides…

Mais saurez-vous dénicher les laboratoires qui produisent de véritables pépites, distillées pour guérir plutôt que pour servir l’industrie du parfum ?

Certes, je sais que vous ne confondrez pas l’huile essentielle de lavande vraie avec celle de lavande aspic.

Mais pourrez-vous faire la différence entre les 6 huiles essentielles de Thymus Vulgaris ?

Elles ont beau avoir le même nom, leurs propriétés sont très différentes ; l’une d’entre elles est même toxique !

Et puis il y a bien sûr les huiles déconseillées aux enfants, aux personnes âgées et aux femmes enceintes et allaitantes.

Ou celles qu’il vaut mieux éviter en cas de souci de santé (évitez l’huile essentielle de Genièvre si vous avez des problèmes rénaux, par exemple).

Bref, vous avez compris qu’il vaut mieux s’y connaître.

Mais rassurez-vous, c’est très facile quand on suit la bonne méthode.

Et une fois que vous maîtrisez les huiles essentielles, quel bonheur de les utiliser !

Soignez-vous en vous amusant !

C’est bien simple : chacune des utilisations des huiles essentielles est un moment de grâce et de plaisir :

Succombez à votre péché mignon en versant une à deux gouttes de l’huile essentielle qu’il vous faut dans une petite cuillérée de miel – et savourez le délicieux goût en bouche ;

Seul(e) ou avec votre conjoint(e), profitez pleinement des massages : c’est une des voies les plus efficaces d’absorption des huiles essentielles… et l’une des plus agréables à utiliser !

Respirez la sérénité, la bonne humeur… et de splendides fragrances grâce à votre diffuseur d’huiles essentielles.

Vous travaillez, vous faites la cuisine, vous lisez tranquillement… et vous vous soignez en même temps !

Faites comme Cléopâtre : prenez le temps de profiter d’un bain aromatique et thérapeutique ! Mais ne jetez pas vos gouttes directement dedans (erreur de débutant !), dissolvez-les d’abord dans une base moussante ou un lait végétal.

Au début du 20ème siècle, le célèbre abbé Kneipp soignait toutes sortes de maladies avec des bains aux plantes : bains à la Sauge (tonifiant) en cas d’hypotension, bains de Genièvre pour les arthritiques, bains de Thym pour les victimes d’affections pulmonaires chroniques.

Nous savons aujourd’hui que les Anciens avaient raison. C’est qu’ils avaient compris quelque chose sur les odeurs que l’on commence à peine à redécouvrir. Profitez de l’étonnant pouvoir psychologique des odeurs

Ce n’est pas pour rien que l’Egypte des pharaons brûlait des parfums dans les temples et dans les rues.

Les molécules aromatiques ont un pouvoir qu’aucune autre substance ne peut égaler, car elles parviennent directement à notre cerveau « émotionnel » (limbique), sans passer par notre cerveau rationnel (neo-cortex).

Elles abolissent toutes les frontières rationnelles de temps et font resurgir tout un monde d’images, de souvenirs et d’émotions enfouis au fond de notre mémoire.

Cela veut dire qu’en plus de leur pouvoir « physiologique », via la circulation sanguine, les huiles essentielles ont aussi un impact « psycho-sensoriel » puissant.

Et c’est ainsi que, d’après le Dr Giraud, une des plus grandes spécialistes françaises des huiles essentielles [13] :

L’Huile essentielle (HE) de Basilic calme la colère et la rancœur, et permet de passer à autre chose ;

L’HE de Lavande vraie révèle vos blocages par rapport aux autres et les apaise ;

L’HE de Laurier noble vous donne la force et la volonté d’agir ;

L’HE d’Hélichryse vient déloger les problèmes enracinés et lever les blocages psychologiques ;

L’HE de Myrrhe vient libérer ceux qui n’arrivent pas à « lâcher prise ».

Chacun d’entre nous a une « huile fétiche ».

Cela vaut le coup de découvrir quelle est la vôtre : ce « talisman » vous accompagnera ensuite dans tous les moments difficiles."

Si vous voulez en savoir plus il faudra s'abonner à la lettre d'information de :

Xavier Bazin - Santé Corps Esprit


RépondreQuote

Laisser une réponse


  
 
Share:
Fermer le menu
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription